HMS Melbreak – Bataille de Normandie

HMS Melbreak

Index des navires alliés pendant l’opération Neptune

Histoire, fiche technique et photo

HMS Melbreak L73

Historique du HMS Melbreak

L’HMS Melbreak est un destroyer de classe Hunt III construit par la Grande-Bretagne à compter du 23 juin 1941. Lancé le 5 mars 1942, il est déclaré bon pour le service le 10 octobre 1942.

Intégré à la 1ère flottille de destroyers opérant dans la Manche pour la protection des côtes britanniques, l’HMS Melbreak réalise des missions d’escorte de convois en Méditerrannée avant d’opérer dans les eaux de la Manche.

Au printemps 1944, il intègre le Bombardment Group 124.9 (Task Force O), pour les préparations de l’opération Neptune au large de la Normandie et réalise plusieurs exercices d’entrainement. Dans la nuit du 5 au 6 juin 1944, alors commandé par le Lieutnant G. J. Kirkby, le Melbreak traverse la Manche en escortant l’armada au sein de l’Escort Group (124.7) en direction du secteur de plage Omaha et mouille l’ancre dans le 4ème secteur d’appui (Fire Support Area 4). Le Jour J, il opère au large de Colleville-sur-Mer, en face du point d’appui allemand Wn 61, et participe au bombardement des positions allemandes : il est tout particulièrement chargé de prendre sous ses feux le secteur de Sainte-Honorine-des-Pertes.

Dès le 7 juin 1944, il patrouille à l’est du secteur de l’armada et escorte plusieurs convois : c’est dans ce cadre que le 11 juin 1944, il engage le combat contre des vedettes rapides allemandes E-Boote au large du Cap d’Antifer. Il renouvelle ses actions de flanc-garde le 7 puis le 22 juillet 1944 alors que les Allemands multiplient les attaques rapides contre les bâtiments de guerre alliés.

Le destroyer sert dans les eaux de la Manche jusqu’au 28 août 1944, date à laquelle il est pris pour cible par erreur lors d’une attaque aérienne de la Royal Air Force : 5 marins sont tués, 15 autres sont blessés. Des dommages structurels sont enregistrés, obligeant le Melbreak à être réparé au port de Barry dans le Pays de Galles. Le destroyer ne reprend du service que le 11 novembre 1944 : il est alors engagé lors de patrouilles et escortes de convois en mer du Nord.

De mai à août 1945, il doit être à nouveau réparé mais ne reprend pas du service actif : il est placé en situation de réserve opérationnelle. Définitivement retiré du service en 1953, l’HMS Melbreak est vendu pour être ferraillé à compter du 22 novembre 1956.

Fiche technique du HMS Melbreak

Pays constructeur/utilisateur : Grande-Bretagne
Dénomination : HMS Melbreak – L73
Classe : destroyer d’escorte de classe Hunt Type III

Equipage : 168 marins

Armement (1944) : 4 canons de 101,6 mm Mk VI, 4 canons quadri-tubes anti-aérien de 40 mm Mk VIII pom-pom, 2 canons de 20 mm Oerlikon Mk III, 110 grenades sous-marines

Déplacement : 1 458 tonnes (en ordre de combat)
Vitesse : 27 nœuds
Longueur : 85,3 m
Maître-bau : 10,16 m
Tirant d’eau : 3,51 m