Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Evrecy en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Evrecy (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 17 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau anglais 6th Battalion The Royal Scots Fusiliers, 44th Infantry Brigade, 15th Infantry Division

Drapeau anglais 6th Battalion The King’s Own Scottish Borderers, 44th Infantry Brigade, 15th Infantry Division

Drapeau anglais 4th Battalion, Royal Welch Fusiliers, 158th Infantry Brigade, 53rd Infantry Division

Drapeau anglais 5th Battalion, Royal Welch Fusiliers, 158th Infantry Brigade, 53rd Infantry Division

Drapeau anglais 7th (Merionethshire and Montgomeryshire) Battalion, The Royal Welch Fusiliers, 158th Infantry Brigade, 53rd Infantry Division

Drapeau anglais 34th Royal Tank Regiment

Drapeau anglais 44th Royal Tank Regiment

Drapeau nazi Infanterie-Division 276

Drapeau nazi Infanterie-Division 277Drapeau nazi SS-Panzergrenadier Regiment 19, 9. SS Panzer-Division Hohenstaufen

Drapeau nazi SS-Panzergrenadier Regiment 22, 10. SS Panzer-Division Frundsberg

Drapeau nazi Schwere SS Panzer Abteilung 101

Historique :

Le 15 juin 1944, de 3 heures à 3 heures 20, les Alliés bombardent le village d’Evrecy lors d’un raid aérien qui transforme la commune en un tas de ruines. A cette date, le 3ème escadron du Schwere SS Panzer Abteilung 101 se trouve dans le secteur : lorsque les premières bombes au phosphore explosent, les blindés allemands reçoivent immédiatement l’ordre de quitter la commune : 18 membres d’équipage (dont le commandant d’unité et un chef de peloton) sont tués et onze autres sont blessés lors du raid, plusieurs chars sont détruits. Au lever du jour, lorsque la population civile commence les recherches pour retrouver d’éventuels survivants, les corps sans vie de 130 habitants (sur un total de 400) sont retrouvés. Evrecy est détruit à 86%.

Le 15 juillet 1944, les Britanniques déclenchent l’opération Greenline pour atteindre des objectifs divers : tactiquement, ils veulent s’emparer de nouvelles communes et en particulier d’Evrecy qui se trouve à proximité d’un mouvement de terrain coté 113 ; stratégiquement, il s’agit de fixer les divisions blindées allemandes dans le secteur pour les empêcher de contre-attaquer à l’ouest en direction des Américains. A 21 heures 30, ils déclenchent un violent bombardement qui touche les ruines d’Evrecy afin de préparer l’offensive ; à la lueur de plusieurs projecteurs dirigés vers les nuages pour réfléchir la lumière, les 4th et 5th Battalions, Royal Welch Fusiliers appartenant à la 158th Infantry Brigade (53rd Infantry Division), soutenus par le 7th (Merionethshire and Montgomeryshire) Battalion The Royal Welch Fusiliers et par les chars du 34th Royal Tank Regiment, passent à l’assaut de la colline 113 et du village aux premières heures du 16 juillet. Dans les premiers instants de l’offensive, une cinquantaine de soldats S.S. sont faits prisonniers mais les Britanniques perdent leurs premiers chars et l’élan de l’attaque s’essouffle. Les Allemands, appartenant à l’Infanterie-Division 276 et à l’Infanterie-Division 277, sont renforcés d’au moins quinze chars lourds appartenant à la 9. SS Panzer-Division Hohenstaufen.

L’obscurité, les explosions et le nuage artificiel causé par les fumigènes sont à l’origine de l’extraordinaire confusion qui règne pendant cette bataille. Les unités progressent dans un sens, puis dans l’autre, attaquent, se replient et attaquent à nouveau quelques heures plus tard. Les combats se prolongent ainsi durant toute la journée. Au soir du 16 juillet, la 53rd Infantry Division tient la cote 113 aux côtés du 6th Battalion The Royal Scots Fusiliers et du 6th Battalion The King’s Own Scottish Borderers de la 44th (Lowland) Infantry Brigade (15th Infantry Division), mais Evrecy est toujours aux mains de l’adversaire. Les Allemands, qui résistent de toutes leurs forces dans ce village et dans les autres secteurs, obligent les Britanniques à relancer l’offensive en déclenchant le 16 juillet une nouvelle opération baptisée Pomegranate. La 9. SS Panzer-Division Hohenstaufen est sévèrement touchée et perd 23 chars durant les engagement du jour.

Le 17 juillet, la bataille se poursuit et fait encore rage dans le secteur d’Evrecy, en particulier à hauteur de la ferme de Mondeville, et les Allemands contre-attaquent avec les blindés du 9. SS Panzer-Division Hohenstaufen et du SS-Panzergrenadier Regiment 22 (10. SS Panzer-Division Frundsberg), empêchant les Britanniques de contrôler le secteur. Durant les combats pour la libération d’Evrecy et la prise de la cote 113 du 16 au 17 juillet 1944, 120 soldats de la 158th Infantry Brigade trouvent la mort.

A compter du 4 août, bousculés par l’opération Bluecoat lancée le 30 juillet à l’est de Caumont-l’Eventé, les Allemands effectuent un repli qui permet aux Britanniques de reprendre la progression et de s’emparer d’Evrecy dans la journée.

Photos d’Evrecy en 1944

Cartes d’Evrecy :

Image : Carte de Evrecy dans le Calvados
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook