Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Les Forges en 1944 – Manche – Bataille de Normandie

Les Forges (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 6 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 8th Infantry Regiment, 4th Infantry Division

Drapeau américain 505th Parachute Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 325th Glider Infantry Regiment, 82nd Airborne Division

Drapeau américain 70th Tank Battalion

Drapeau américain 745th Tank Battalion

Drapeau nazi III/Grenadier-Regiment 1058, 91. Infanterie Division

Historique :

Le village des Forges est occupé au printemps 1944 par des soldats allemands du 3ème bataillon du Grenadier-Regiment 1058 (91. Infanterie Division). Il est situé au centre géographique des secteurs d’assaut des deux divisions aéroportées américaines. Les Alliés définissent ainsi Les Forges comme zone de poser pour le ravitaillement en planeur qui est prévu de débuter le Jour-J à 21h00 (opération Elmira) : cette zone d’atterrissage codée “W” (“landing zone” – LZ – en anglais) s’étend sur deux kilomètres de longueur et un kilomètre et demi de largeur. Contrairement aux zones d’atterrissage des planeurs de la 6ème division aéroportée au nord-est de Caen, la LZ “W” est très compartimentée en plusieurs vergers et champs bordés de hautes haies ainsi que par des lignes d’arbres atteignant parfois les quinze mètres de hauteur.

En milieu d’après-midi le Jour-J, les soldats américains du 8th Infantry Regiment (4th Infantry Division) commandés par le colonel James A. Van Fleet atteignent la route nationale 13 et sécurisent le village des Forges. Ils sont accompagnés par des éléments de la 82nd Airborne Division ayant débarqué sur Utah dans la matinée et commandés par le colonel Edson D. Raff. Les Allemands, qui ont concentré leur résistance sur le mouvement de terrain de Fauville, tiennent bon et interdisent toute progression sur la route nationale qu’ils balaient sous le feu de leurs canons. Le temps presse : les Américains doivent absolument neutraliser cette menace qui pèse sur l’arrivée de renforcements par planeurs sur la LZ W qui est toujours à portée de tir de leurs adversaires. Pendant ce temps, la compagnie G du 8th Infantry Regiment sécurise la route nationale 13 au sud des Forges tandis que la compagnie K fait mouvement à l’ouest le long de la route départementale 70 en direction de Chef-du-Pont.

Le Jour-J en début de soirée, les appareils Douglas C-47 se présentent au-dessus du Cotentin à 150 mètres d’altitude et se préparent à larguer les planeurs au-dessus de la LZ “W” conformément aux plans de l’opération Elmira : tout est calme sur la zone d’atterrissage jusqu’à ce que les Horsa et les Waco soient à portée de tir des Allemands. Les combats au sol sont visibles depuis le ciel et de nombreux pilotes des planeurs décident de changer de secteurs autant que possible. Mais l’essentiel des séries 30 et 31 se pose sur la LZ “W”. Il en est de même pour les deux serials suivantes qui se posent respectivement à compter de 22 heures 50 et 23 heures 05. Les Allemands sont encore nombreux au nord de la LZ “W” au moment de l’atterrissage et ils s’infiltrent vers la zone de poser à compter de 21 heures : ils agissent par petits éléments dont les effectifs varient d’une équipe à une section. Certains planeurs se retrouvent isolés au milieu de soldats allemands, pris sous un feu violent, parfois même pendant leur phase d’approche.

Les pertes humaines sont importantes dans la mesure où 157 des 1 190 soldats aérotransportés sont tués ou blessés lors de la phase d’atterrissage des planeurs (15 à bord des Waco et 142 à bord des Horsa). Les dégâts matériels sont également nombreux pour les unités de transport : 5 appareils sont perdus et 92 autres sont endommagés par les tirs allemands : 1 pilote de C-47 meurt et 8 sont blessés. Concernant les planeurs, 26 des 352 pilotes sont tués ou blessés. Les planeurs délivrent leur précieuse cargaison en hommes et en matériels au profit des parachutistes de la 82ème division aéroportée avant le début de la première nuit passée en territoire occupé par l’ennemi. 131 tonnes d’équipements et de matériel sont transportés au profit des unités au sol en attendant le ravitaillement par la mer.

Le 7 juin à 7 heures, alors que les opérations de ravitaillement par planeurs Galveston puis Hackensack débutent, les Américains ne sont toujours pas parvenus à sécuriser la LZ “W”. En fin de matinée, le 3ème bataillon du 8th Infantry Regiment se lance à l’assaut puis s’empare de Fauville où se concentre la résistance allemande.

Cartes des Forges :

Image : carte de Les Forges

Retour à l’index des communes de Normandie

Débarquement de NormandieBataille de NormandieLa Normandie, aujourd’hui

MédiathèqueArmographieFilmographieBibliographieBoutiqueForumsInfos du site

DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook