Libération de Barfleur en 1944 – Bataille de Normandie

Barfleur (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 21 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 24th Cavalry Reconnaissance Squadron, 4th Reconnaissance unit, 4th Infantry Division

Drapeau américain 298th Engineer Combat Battalion

Drapeau américain 11th Port of Embarkation

Drapeau nazi 709. Infanterie-Division

Historique :

Pour les Alliés, Barfleur représente un intérêt opératif majeur compte-tenu de la présence de son port. Ce dernier représente un intérêt logistique majeur pour débarquer le ravitaillement en vivres, munitions et carburant. Le plan prévisionnel allié estime la libération de Barfleur à 6 jours après le début du débarquement (soit le 12 juin 1944) et la mise en service de son port à des fins logistiques 20 jours plus tard (soit le 26 juin 1944).

Si la commune de Barfleur est épargnée par les combats terrestres du 6 juin 1944, elle est témoin des combats et fait l’objet de nombreux bombardements de la part des navires et des avions alliés, qui ciblent les installations défensives allemandes. Son port avait été protégé par les Allemands, qui ont installé plusieurs casemates de flanquement et un mur antichar protégeant les accès contre toute tentative de débarquement. Le point d’appui défensif principal, situé à hauteur du lieu-dit Le Cracko, est baptisé “Stp 121”. L’accès au port était bloqué par une barrière métallique composée de “portes belges”. D’autres points d’appui complètent ce dispositif : ils sont appelés “Wn 123”, “Wn 123” et “Wn 123a”.

En mai 1944, à l’occasion d’une inspection le long de côtes de la Manche, le maréchal Rommel loge à la maison Alexandre (située à l’actuelle 3 rue Saint-Thomas).

Le 15 juin 1944, le sous-marin allemand U-621 en provenance de Saint-Malo s’infiltre dans la baie de Seine au large de Barfleur et prend pour cible l’armada alliée. Ses tentatives restent infructueuses et le sous-marin se replie en direction de Brest. Cependant, au même moment, un raid aérien allemand est lancé contre les navires et une torpille larguée par un bombardier Junker 88 atteint le transporteur USS LST 280. Touché à 08h03, il doit être remorqué jusqu’en Angleterre pour y être réparé.

La défense allemande retarde considérablement le rythme prévisionnel des opérations américaines. Le 20 juin, la 4th Infantry Division poursuit néanmoins sa progression en direction du nord du Cotentin, prenant à son compte le flanc droit des troupes américaines. Se dirigeant vers le Val de Saire, ils nettoient les dernières poches de résistance et les installations côtières allemandes les unes après les autres. Dans la nuit, les derniers défenseurs allemands abandonnent leurs dernières positions afin de se replier à hauteur de Cherbourg. Le 24th Cavalry Reconnaissance Squadron (4th Reconnaissance unit, 4th Infantry Division) lance ses pelotons le 21 juin pour prendre de vitesse les unités désorganisées appartenant à la 709. Infanterie-Division. Après Saint-Vaast-la-Hougue, le 1er peloton du lieutenant Alsauer reconnait et libère Barfleur à 15 heures.

Les sapeurs du 298th Engineer Combat Battalion débutent aussitôt les travaux de remise en condition des installations du port de Barfleur. Le 25 juin 1944, les premiers déchargements débutent. Les activités logistiques permettent d’y débarquer jusqu’à 800 tonnes de ravitaillement par jour, sous la responsabilité des militaires américains du 11th Port of Embarkation. Le 27 juin 1944, lors du déminage des installations allemandes du port de Barfleur, le sapeur Jim J. Forster est tué par une mine antipersonnel allemande (Schrapnellmine 35) à 16h00. Cinq autres sapeurs de la compagnie B du 298th Engineer Combat Battalion sont blessés lors de l’explosion.
Les opérations de déchargement se poursuivent jusqu’à la mi-octobre 1944.

Photos de Barfleur en 1944

Carte de Barfleur :