Libération de Cerisy-la-Forêt en 1944 pendant la Bataille de Normandie

Cerisy-la-Forêt (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 10 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 23rd Infantry Regiment, 2nd Infantry Division

Drapeau américain 38th Infantry Regiment, 2nd Infantry Division

Drapeau américain 5th Infantry Division

Drapeau nazi 352. Infanterie-Division

Historique :

La commune de Cerisy-la-Forêt est un carrefour d’intérêt, à mi-chemin située entre Le Molay-Littry et Saint-Lô. Elle est bordée à l’est par la forêt de Balleroy, également appelée forêt de Cerisy, qui s’étend essentiellement sur la commune de Montfiquet. Selon les plans initiaux de l’opération Overlord, le 5e corps américain doit s’être emparé du village de Cerisy-la-Forêt cinq jours après le début du débarquement, afin de faciliter la prise de Saint-Lô. A cet effet, il est également essentiel de sécuriser des points de franchissement le long de la rivière de l’Elle, au sud-ouest de Cerisy-la-Forêt.

En fin d’après-midi du 8 juin 1944, la 2nd (US) Infantry Division reçoit ses ordres pour le lendemain : elle doit s’emparer successivement de Trévières et Cerisy-la-Forêt. Mais en raison d’une forte résistance des Allemands, composés d’unités composites provenant des 915e et 916e régiments de la 352. Infanterie-Division, les Américains peinent à imposer leur rythme à l’ennemi.

En outre, à cette date, la division américaine ne dispose pas encore de la totalité de ses véhicules et de ses armes lourdes : il lui faut attendre le 10 juin pour combattre avec suffisamment de moyens. Elle réalise ce jour une belle percée vers le sud, ne rencontrant aucune défense organisée en chemin : le 38th Infantry Regiment (IR) commandé par le colonel Walter A. Elliot atteint et libère Cerisy-la-Forêt puis marque une pause. Elliot ordonne à son 1er bataillon de s’emparer et de défendre pour la nuit le carrefour du lieu-dit Haute-Littée, située sur la route Bayeux-Saint-Lô : le lieutenant-colonel Frank T. Mildren se met en route à 21 heures et y rencontre la première véritable opposition du jour, menée par des sapeurs du Pionier-Bataillon 352 qui empêchent toute progression supplémentaire.

Le 11 juin, les combats se poursuivent pour le contrôle du carrefour à Haute-Littée : en début d’après-midi, les batteries du 12th Field Artillery Battalion entrent en action et tirent 1 015 obus, permettant ainsi au 1er bataillon de coiffer son objectif.

Le 12 juin, le 38th IR doit franchir l’Elle en direction du point haut de la cote 192, près de Saint-Georges-d’Elle, mais les Allemands tiennent fermement les différents points de franchissement qu’ils ont eu le temps de valoriser par de simples mais efficaces positions défensives. Faisant s’abattre une pluie de métal sur les hommes du colonel Elliot, ces derniers rompent le contact et préparent un nouvel assaut. Le 13 juin, le 1er bataillon du 38th IR relance son action en direction du lieu-dit La Couespellière, au sud-ouest de Cerisy-la-Forêt. La compagnie A attaque en direction du lieu-dit La Maumistière, la compagnie B à partir du Biot, tandis que la compagnie C est violemment prise à partie à hauteur du moulin des Rondelles : deux de ses sections sont fixées par un tir particulièrement dense de mitrailleuses et d’obus de mortier. Le soldat Theodore K. Mister prend alors l’initiative de traverser la rivière et de monter à l’assaut des positions allemandes, hurlant “Come on, follow me!” (“Allez, suivez-moi !”) pour encourager ses camarades, mais il est mortellement touché dans sa course. Son acte d’héroïsme n’est pas vain : les Américains parviennent dans la foulée à reprendre l’initiative et franchissent l’Elle. Les pertes sont élevées : la seule compagnie C perd onze tués et vingt-trois blessés. Quant à la la 2nd (US) Infantry Division, les combats pour le franchissement de l’Elle lui coûtent en seulement deux jours la perte de 540 de ses hommes (tués, blessés, disparus ou faits prisonniers).

Le 2 juillet 1944, le général Eisenhower et le général Bradley se rendent au château de la Boulaye, au sud de Cerisy-la-Forêt, où est installé le poste de commandement de la 2nd “Indianhead” Infantry Division, où ils procèdent à une remise de décorations. Eisenhower en profite pour rendre visite à son cousin, le Sergeant G. C. Etherington de la Chemical Warfare Section. La 5th (US) Infantry Division installe son poste de commandement à Cerisy-la-Forêt du 24 au 28 juillet 1944.

Carte de Cerisy-la-Forêt :