Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Abbaye d’Ardenne en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Abbaye d’Ardenne (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 9 juillet 1944

Unités engagées :

Drapeau canadien de 1944 27th Armoured Regiment (Sherbrooke Fusilier), 2nd Armoured, 3rd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 North Nova Scotia Highlanders, 9th Canadian Infantry, 3rd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 Cameron Highlanders of Ottawa, 9th Canadian Infantry, 3rd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 Regina Rifles Regiment, 7th Canadian Infantry, 3rd Infantry Division

Drapeau nazi S.S.-Panzergrenadierregiment 25, 12. S.S. Panzer-Division Hitlerjugend

Historique :

L’abbaye d’Ardenne est une abbaye prémontrée construite à compter de 1121 au nord-ouest de Caen.

Le 7 juin 1944, l’état-major du S.S. Panzergrenadierregiment 25 dirigé par le S.S. Standartenführer Kurt Meyer et appartenant à la 12ème S.S. Panzer-Division Hitlerjugend contre-attaque en direction des plages et s’installe dans l’abbaye afin de profiter du point de vue qu’offrent les constructions. En effet, depuis cette position, les Allemands peuvent observer une grande partie des mouvements adverses dans le secteur et Kurt “Panzer” Meyer dirige sa contre-attaque qui repousse les Canadiens de la 9ème brigade de la 3ème division d’infanterie, appuyés par les chars du 27ème régiment blindé Sherbrooke Fusilier, à hauteur de Buron.

Les soldats S.S., décidés à ne pas reculer et à mourir sur place si nécessaire, tiennent cette position pendant un mois complet. Plusieurs soldats canadiens sont faits prisonniers durant cette période et sont interrogés dans le domaine de l’abbaye. Les combats, particulièrement violents dans ce secteur, conduisent les soldats à mener des actions d’une sauvagerie extrême : dans la semaine qui suit le débarquement, 27 Canadiens sont froidement exécutés à proximité de l’abbaye.

Le général anglais Montgomery met sur pied plusieurs opérations afin de s’emparer de la ville Caen qui devait tomber le Jour-J, avec l’opération Perch (7 juin 1944), l’opération Epsom (26 juin 1944) et l’opération Windsor (4 juillet 1944). Il faut attendre l’opération Charnwood, lancée à l’aube du 8 juillet 1944, pour changer véritablement la situation : quelques heures plus tôt se déroule l’un des plus importants bombardements aérien de la bataille de Normandie : 467 bombardiers de la Royal Air Force, 656 pièces d’artillerie provenant de cinq divisions différentes ainsi que quatre bâtiments de guerre sont consacrés à l’appui des troupes au sol, sans compter les renforts de l’armée de l’air américaine et des chasseurs-bombardiers légers alliés.

Face à cette puissance de feu dévastatrice, Kurt Meyer ordonne à ses hommes d’évacuer l’abbaye d’Ardenne en profitant de l’obscurité dans la nuit du 8 au 9 juillet 1944. A l’aube, les Canadiens du Regina Rifle Regiment appartenant à la 7ème brigade s’emparent sans combats des lieux.

  Photos de l’Abbaye d’Ardenne en 1944

Cartes de l’Abbaye d’Ardenne :

Image : carte du secteur de Abbaye d'Ardenne - Bataille de Normandie en 1944
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook