Libération de Colombières en 1944 – Bataille de Normandie

Colombières (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 9 juin 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 115th Infantry Regiment, 29th Infantry Division

Drapeau américain 35th Infantry Division

Drapeau nazi Panzerjäger-Abteilung 352, 352. Infanterie-Division

Drapeau nazi IV/Artillerie-Regiment 352, 352. Infanterie-Division

Historique :

Avant le débarquement, le château de Colombières abrite le poste de commandement du 2e escadron du Panzerjäger-Abteilung 352 (352. Infanterie-Division).

Dans la nuit du 7 au 8 juin 1944, des artilleurs allemands appartenant au 4e bataillon de l’Artillerie-Regiment 352 (352. Infanterie-Division) se replient jusqu’à Colombières après avoir traversé les marais de la vallée de l’Aure. Au même moment, la 29th Infantry Division américaine finalise la prise des objectifs initiaux du Jour-J au sud d’Omaha Beach. La vallée de l’Aure offre aux Allemands une protection toute relative, en raison de la présence de marécages jugés difficilement franchissables. A partir du village de Longueville qui domine la vallée, ils mettent en place le 18 juin une base d’appui d’artillerie et cherchent désormais à s’emparer du village de Colombières pour installer une tête de pont au sud des marécages. En préparation du franchissement de la vallée, le 115th Infantry Regiment (IR) américain du colonel Eugene N. Slappey se voit renforcé de 50 chenillettes M29 Weasel.

Des patrouilles de reconnaissance sont menées par les Américains pour définir des axes de pénétration afin de rejoindre le sud de la vallée. Le 18 juin, à 17h30, l’une d’elle est menée par le lieutenant Kermit C. Miller, chef de la 3e section de la compagnie E du 115th IR. Engagé à la recherche d’un itinéraire franchissable, le lieutenant Miller parvient jusqu’aux abords de Colombières après une longue infiltration. Les Allemands, qui sous-estiment le danger en provenance du nord en raison des marécages, ne sont pas sur leurs gardes. Miller et ses hommes surprennent trois sentinelles dans leur sommeil et les constituent prisonniers sans un coup de feu. Ils rencontrent plusieurs habitants en chemin qui leur indiquent la position supposée du commandement allemand dans le village : Miller prend la décision de tenter sa chance, espérant ainsi provoquer l’installation anticipée d’une tête de pont au sud de la vallée de l’Aure.

Les Américains encerclent l’habitation où serait installé le poste de commandement adverse et ordonnent à ses occupants de se rendre : un échange de coups de feu s’en suit. Alertés par le bruit des combats, des renforts motorisés allemands arrivent au fur et à mesure et sont aussitôt pris sous les tirs des assaillants. Des Allemands cherchent à s’échapper du poste de commandement : ils sont abattus quelques secondes plus tard. Profitant du désordre général, amplifié par la tombée de la nuit, la section du lieutenant Miller parvient à repousser ses adversaires et fait 17 de prisonniers supplémentaires. Au total, 19 soldats allemands ont été tués et 3 Américains sont blessés. Le calme étant revenu à Colombières, les Américains rendent compte par radio à leur compagnie de leur situation : l’état-major du 115th IR ne veut pas risquer d’engager ses troupes dans la nuit, mais décide néanmoins d’exploiter cette opportunité en mettant en alerte le 3e bataillon pour réaliser la traversée. Le lieutenant Kermit C. Miller reçoit l’ordre de rompre le contact et de se replier en direction de Longueville. Il rebrousse chemin avec ses hommes et les prisonniers allemands, abandonnant Colombières.

A l’aube du 9 juin 1944, le 3e bataillon du 115th IR, commandé par le Major Victor P. Gillespie, débute la lente reconnaissance du marécage, rendue particulièrement difficile par la présence de tranchées de drainage entièrement immergées. Pendant la marche, les soldats américains enfoncent leurs pieds et parfois leur jambe entière dans une boue noire et collante. Les sapeurs viennent prêter main-forte en utilisant des véhicules amphibies DUKW ainsi que des ponts de bateaux. Les Américains atteignent Colombières en début d’après-midi et reconnaissent tout le secteur : le village a été abandonné par les Allemands qui ont laissé derrière eux les véhicules et les corps de leurs camarades tués par la section de Miller.

Malgré l’état de fatigue avancé des soldats, les Américains poursuivent leur progression vers le sud en direction de La Folie.

Le lieutenant Miller et plusieurs membres de son héroïque patrouille de Colombières sont tués lors d’une embuscade allemande dans le secteur du Carrefour (aujourd’hui Le Carrefour des Vignes aux Gendres) pendant la nuit du 9 au 10 juin. Kermit C. Miller a été décoré à titre posthume de la Distinguished Service Cross (DSC) et est enterré au cimetière militaire de Colleville-sur-Mer.

Du 7 au 9 juillet 1944, le village de Colombières accueille l’état-major de la 35th Infantry Division (commandée par le Major General Paul W. Baade).

Carte de Colombières :