Libération de Thury-Harcourt en 1944 pendant la bataille de Normandie

Thury-Harcourt (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Brieux en août 1944 au Nord de Thury-Harcourt

Durant la deuxième moitié du mois d’août 1944, des Britanniques traversent l’Orne sur un pont Bailey à Brieux au nord de Thury-Harcourt, théâtre de furieux combats entre la 12. SS-Panzer-Division et la 176th Infantry Brigade.
Photo : IWM

Libération : 14 août 1944

Unités engagées :

Drapeau anglais 59th (Staffordshire) Infantry Division

Drapeau anglais 56th Independent Brigade

Drapeau anglais 2nd Battalion Gloucestershire Regiment

Drapeau nazi 12. SS-Panzer-Division « Hitlerjugend »

Historique :

La commune de Thury-Harcourt, située au croisement de plusieurs routes et située à proximité de l’Orne, est prévue de passer sous contrôle allié seulement huit jours après le débarquement (soit le 14 juin) selon la directive numéro sept de la planification d’Overlord, publiée en février 1944. En réalité, cette libération a pris exactement deux mois de retard. Durant cette période intermédiaire, le village est régulièrement bombardé par les Alliés (en particulier le 30 juin qui fait de nombreuses victimes dans les rangs de la population) dans le but de ralentir l’acheminement des renforts allemands en direction du front, qui pourraient notamment traverser l’Orne dans ce secteur. En conséquence, les dégâts sont nombreux et Thury-Harcourt est détruit à près de 80%.

Au terme de l’opération Bluecoat lancée le 30 juillet par la 2e armée britannique, les Allemands voient leurs lignes enfoncées : le 4 août, le Generalfeldmarschall von Kluge (commandant le groupe d’armées B) fait en appel à d’ultimes renforts et décide de retirer ses troupes derrière l’Orne dans le secteur de Thury-Harcourt. Ce repli permet à la 59th (Staffordshire) Infantry Division de rejoindre rapidement la rive Ouest de l’Orne. La 176th Infantry Brigade de la 59th Infantry Division traverse l’Orne dans la nuit du 6 au 7 août et parvient à installer une tête de pont à l’Ouest des Moutiers-en-Cinglais (lieu-dit Brieux) avant de bifurquer vers le sud en direction de Thury-Harcourt. Les Britanniques de la 176th Infantry Brigade repoussent plusieurs contre-attaques allemandes : ces derniers perdent près de 200 prisonniers en tentant de reprendre le contrôle du pont sur l’Orne. De leur côté, les fantassins du 5th Battalion The South Staffordshire Regiment atteignent les hauteurs de la Métairie au Nord-Ouest de Thury-Harcourt le 10 août, d’où les observateurs d’artillerie peuvent régler leurs tirs.

Les Allemands de la 12. SS-Panzer-Division préparent la défense du village et installent leur réserve dans le bois de Milleharts (commune d’Esson), à l’abri des raids aériens. Dans la soirée du 10 août, ils repoussent une première offensive lancée par le 2nd Battalion Gloucestershire Regiment (provisoirement détaché auprès de la 176th Infantry Brigade) au Nord-Est de Thury-Harcourt entre Courmeron et Le Moncel. Mais l’étau se resserre sur les Allemands et les Britanniques gagnent du terrain d’heure en heure : les soldats de la 12. SS-Panzer-Division constatent que leur situation est intenable et qu’ils risquent désormais d’être encerclés. Ils tentent une première fois de s’exfiltrer le 11 août à travers le bois de Milleharts mais une partie d’entre eux est repoussée par les hommes du 2nd Battalion Gloucestershire Regiment.

Le 12 août, alors qu’une partie des Allemands est parvenue à s’extraire de la nasse se refermant sur eux, la 56th Independant Brigade lancer un nouvel assaut à compter de 14 heures 30 depuis le secteur du Hom et de La Vallée, avec l’appui de l’artillerie alliée. La défense allemande s’appuie sur le château d’Harcourt dont les abords et les approches du village ont été minutieusement piégés : l’assaut des fantassins britanniques se brise sur cette solide ligne défensive et cesse à la tombée de la nuit. Les Allemands abandonnent le château dans la nuit après avoir pris soin d’y mettre le feu et d’ajouter des pièges explosifs.

Aux premières lueurs du 13 août, les soldats du 2nd Battalion Gloucestershire Regiment reprennent les reconnaissances à travers le village en ruines et sont informés par la population que les Allemands ont quitté le château, encore en proie aux flammes : la progression britannique est fortement limitée par les mines et les engins explosifs improvisés. Pendant ce temps, la 177th Infantry Brigade aborde Thury-Harcourt par le sud. La reconnaissance totale de la commune n’est effective qu’en fin de matinée. Au total, 261 soldats britanniques ont trouvé la mort dans les combats de la région de Thury-Harcourt : 240 de la 59th Infantry Division, 21 de la 56th Independent Brigade et 6 du 2nd Battalion Gloucestershire Regiment.

Carte de Thury-Harcourt :