Bilan du 75e anniversaire du débarquement en Normandie

Arromanches 2019

Des véhicules de collection sur la plage d’Arromanches le 6 juin 2019
Photo : Kathryn Whitaker

10 juin 2019 : le bilan du 75e anniversaire du débarquement de Normandie
Auteur : Marc Laurenceau

Alors que les premières commémorations de la bataille de Normandie ont débuté, il est l’heure de faire le bilan de ces différentes journées du souvenir ayant marqué le 75e anniversaire du D-Day. Annoncé depuis plus d’un an comme l’un des derniers grands rendez-vous mémoriels en présence de plusieurs centaines de vétérans, ce 75e anniversaire fut marqué par un engouement populaire extraordinaire, encore plus conséquent que les commémorations précédentes. ainsi que par une médiatisation internationale inédite.

  • Les vétérans

Environ 500 vétérans étaient présents en Normandie ce 6 juin 2019. Avec une moyenne d’âge de 97 ans, leur engouement et leur joie de vivre n’a pas diminué avec les années. Une grande majorité des nations présentes le Jour J étaient représentées cette fois encore, avec la participation de vétérans américains, britanniques, canadiens, polonais, belges, français… Léon Gautier, à ce moment l’un des trois derniers vétérans du commando Kieffer encore en vie, a reçu les honneurs de la nation française à Colleville-Montgomery. Les ennemis d’hier étaient également représentés : le vétéran allemand Paul Golz a également participé à ces journées de commémorations, accueilli au musée d’Utah Beach à Sainte-Marie-du-Mont pour y raconter son histoire.

Parmi les faits les plus marquants de ces cérémonies, citons les sauts en parachute de plusieurs vétérans le 5 juin 2019 : Thomas “Tom” Rice de la 101st Airborne Division, largué dans le secteur de Carentan-les-Marais, ainsi que Harry Read et Jock Hutton, deux vétérans britanniques.

A noter également, les retrouvailles de deux vétérans anglais âgés de 93 ans du 12th Para Battalion (6th Airborne Division) à Ranville le 6 juin 2019 : Billy Ness et Fred Duffield. Les deux frères d’armes s’étaient perdus de vue depuis quelques années et ne s’attendaient pas à se revoir un jour. Cette belle histoire est racontée par le journal France 3 : assis côte-à-côte pour assister à la cérémonie et se découvrant, ils se sont exclamés “You made it” (ah tu es là) – “I thought you were dead” (je te croyais mort).

De vibrants hommages leur ont été rendus à travers toute la Normandie et les vétérans ont été accueillis comme de véritables célébrités du cinéma. La nouvelle génération a pu aller à la rencontre de ces survivants, pour le plus grand bonheur des nonagénaires. Certains vétérans ont annoncé qu’ils ne reviendraient plus en Normandie, l’âge ne leur permettant désormais plus de participer à de si conséquents voyages. Ils sont néanmoins rentrés chez eux avec la satisfaction que les sacrifices de leurs camarades ne sont pas oubliés le long de côtes de la Manche, 75 après le jour le plus long.

Les vétérans de la Seconde Guerre mondiale reviendront l’année prochaine en Normandie à l’occasion du 76e anniversaire du D-Day, moins nombreux. Plus de 500 d’entre eux disparaissent chaque jour à travers le monde.

  • Les autorités officielles

Les représentants officiels des nations alliées ayant participé au débarquement de Normandie se sont également retrouvés en Normandie tout la journée du 6 juin 2019. Ces visites officielles ont occasionné de lourdes contraintes sécuritaires, avec des blocages de route et des filtrages aux accès des cérémonies binationales et internationales. Chaque chef d’Etat et de gouvernement imposant ses propres règles de sécurité (en particulier le président américain Donald Trump), les autorités françaises ont composé avec ces multiples exigences. Contrairement aux précédentes éditions des grandes cérémonies du D-Day, le choix de l’emplacement sélectionné pour accueillir la cérémonie internationale n’a été divulgué que tardivement, un mois seulement avant le 6 juin. En conséquence, les préfectures du Calvados et de la Manche n’ont eu que quelques jours pour organiser la distribution des autocollants permettant aux riverains et aux touristes de circuler en Normandie.

Les contraintes de sécurité, imposées tardivement en raison de la présence d’autorités officielles, ont été tout particulièrement lourdes de conséquences pour les riverains et les amoureux d’histoire, venus de toute l’Europe pour assister aux cérémonies : certains tours opérateurs accompagnant des vétérans (notamment du Canada), ont décidé d’annuler leur participation en raison des difficultés de planification et de circulation des personnes le 6 juin 2019. Durant les cérémonies, en particulier à Colleville-sur-Mer, les vétérans ont attendu de longues minutes le temps que les autorités quittent les lieux, bien que tout le personnel du cimetière soit aux petits soins à leur profit.

Cependant, la médiatisation liée à la présence de chefs d’Etat et de gouvernement aura permis de placer la Normandie sous le feu des projecteurs pendant toute la journée des commémorations, et de rappeler l’importance historique de ce jour clé dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

  • Une médiatisation exceptionnelle

La médiatisation de ces cérémonies sur le plan international fut exceptionnelle en 2019. Retransmis en direct sur de nombreuses chaines d’information en continue, ces événements viennent s’ajouter à un programme dense d’émissions de télévisions, inédites ou rediffusées, plusieurs jours avant et après le 6 juin. Les “classiques” des films sur le Jour J, à savoir “Le Jour le plus long” et “Il faut sauver le soldat Ryan“, ont été également diffusés sur les chaines du service publique français. Il ne fait aucun doute que cette lisibilité de la Normandie sur la scène internationale sera particulièrement bénéfique pour le tourisme normand dans les mois à venir, en particulier le tourisme de mémoire.

Les médias ont multiplié les chroniques quotidiennes sur le sujet, rappelant les préparatifs, le déroulement et les conséquences de l’opération Overlord, à des heures de grande écoute.

  • Un succès populaire malgré une météo capricieuse

Le nombre total de personnes s’étant rendues dans les départements du Calvados et de la Manche pour les commémorations du D-Day est difficilement quantifiable, mais il dépasse sans surprise le million de visiteurs. La région a ainsi très largement doublé sa propre population le 6 juin 2019. Les passionnés du Jour-J se sont déplacés en provenance de nombreux pays européens et extra-européens (outre-Atlantique, outre-Manche, Océanie), pour le plus grand plaisir des agents du tourisme en Normandie. Certains hôtels affichaient déjà complet à cette période depuis juin 2017 ! Certaines offres d’hébergement ont grimpé à des prix défiant l’entendement : l’augmentation moyenne des tarifs a atteint les 150%.

Si le temps s’est maintenu au beau fixe jusqu’à la date anniversaire du Jour-J, la tempête “Miguel” n’est pas parvenue à gâcher la fête pour autant. Plusieurs événements ont néanmoins été annulés en raison de la météo (qui n’était pas sans rappeler un certain 5 juin 1944…), à l’instar de parachutages, de vols d’avions C-47 de “Daks over Normandy” à Carpiquet, de bals et concerts dans le département de la Manche ainsi qu’une représentation du spectacle son et lumière de la batterie de Merville dans la soirée du 7 juin 2019. Le 9 juin, le traditionnel parachutage de La Fière a été un franc succès populaire, réunissant plusieurs milliers de spectateurs.

  • Les véhicules de collection et la reconstitution historique : les vétérans de demain ?

Le succès des camps de reconstitution, qui voient se mélanger véhicules de collection, matériel d’époque et figurants en tenue de 1944, gagne en importance chaque année. De nouveaux rassemblements sont créés chaque année tout au long des plages du débarquement. Les routes normandes se sont chargées comme tous les ans de Jeeps, camions GMC et Dodge et chars Sherman ou encore Panther. Avec la disparition progressive des vétérans, les groupes de collectionneurs offrent plus que jamais la possibilité de témoigner du matériel utilisé pendant la guerre, et participent pleinement à la transmission de la mémoire de la bataille de Normandie.

Les engins ayant participé à la bataille de Normandie sont, à leur manière, de véritables vétérans de l’opération Overlord. Ainsi, trois avions Douglas C-47 ayant participé aux parachutages du 6 juin 1944 étaient présents en Normandie : ils ont été engagés au milieu d’autres appareils à l’occasion d’un vol commémoratif depuis Duxford en Angleterre vers la Normandie, participant à un saut commémoratif avec près de 350 parachutistes en tenue d’époque le 5 juin 2019 au-dessus de Sannerville.

  • Le résumé des principales cérémonies officielles du 6 juin 2019

La journée du 6 juin 2019 a débuté par la cérémonie franco-britannique de Ver-sur-Mer en présence du président français Emmanuel Macron et du Premier Ministre anglais Theresa May, afin de poser la première pierre du mémorial britannique en Normandie. Le chef d’état français s’est ensuite rendu au cimetière américain de Colleville-sur-Mer pour participer à la cérémonie binationale franco-américaine. Le président Donald Trump, installé devant les vétérans et face à 12 000 invités, a raconté dans son discours le témoignage de plusieurs de ces héros du Jour-J, qui ont été chaleureusement applaudis. La population française, lourdement touchée par les combats, n’a pas été oubliée.

La cérémonie binationale franco-canadienne, puis la cérémonie internationale du débarquement, se sont déroulées à Courseulles-sur-Mer, avec le Premier Ministre français Edouard Philippe pour représenter la France. Le choix de Courseulles pour accueillir une cérémonie internationale un 6 juin fut une grande première. 38 vétérans canadiens et 6000 invités ont participé à la cérémonie.

En fin d’après-midi, la cérémonie en hommage aux soldats français du commando Kieffer s’est déroulée à Colleville-Montgomery en présence du vétéran Léon Gautier et d’Emmanuel Macron. A cette occasion, la remise de bérets verts aux fusiliers marins a été organisée sur la plage, à laquelle se sont associés le vétéran et le président français.

  • Les chiffres du 75e
  • 500 vétérans présents ;
  • 200 cérémonies commémoratives organisées du 4 au 9 juin 2019 ;
  • 1 000 parachutistes largués le 9 juin 2019 à La Fière ;
  • 5 700 membres des forces de l’ordre déployés ;
  • Plus d’un millions de visiteurs dans les départements du Calvados et de la Manche du 5 au 6 juin 2019.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.