Libération de Saint-James en 1944 pendant la bataille de Normandie

Saint-James (Manche)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 2 août 1944

Unités engagées :

Drapeau américain 79th Infantry Division

Drapeau américain 8th Infantry Division

Drapeau américain 825th Engineer Aviation Battalion

Drapeau américain 373rd Fighter Group, 19th Tactical Air Command, 9th Air Force

Historique :

Le 1er août 1944, la percée au sud du Cotentin est largement exploitée par la 3e armée du général Patton. Tandis que la 6th Armored Division s’engage vers l’ouest en Bretagne en direction de Dinan, la 79th Infantry Division (ID), qui atteint Pontorson le 2 août, s’apprête à la suivre pour appuyer sa progression. Mais peu avant midi, le contrordre du général Patton arrive au poste de commandement du Major General Ira T. Wyche : sa division est désormais rattachée au 15e corps et doit s’emparer du nœud routier de Fougères dans la soirée afin d’empêcher une contre-offensive allemande qui viendrait menacer l’entrée des Américains en Bretagne. Cette réorganisation nécessite de multiples déplacements par voie routière qui font prendre d’importants délais à la division du général Wyche.

Afin de maintenir un renseignement actualisé sur les intentions des forces adverses, la 79th Reconnaissance Troop de la 79th ID est envoyée en direction de Fougères le 2 août en début de soirée, reconnaissant l’axe entre Pontaubault et Fougères. Ces éléments traversent le village de Saint-James qui n’est pas défendu, sans le tenir dans la durée. Le 3 août à compter de 18 heures, le 313th Infantry Regiment débute à son tour la progression et ne s’arrête qu’à la faveur de la nuit au sud de Saint-James, suivi du 314th Infantry Regiment en deuxième échelon. Des éléments de la 8th Infantry Division traversent également Saint-James dans la soirée du 3 août.

Le 6 août, une partie de la 2e division blindée du général Leclerc, rattachée au 15e corps, stationne à Saint-James avant de poursuivre le lendemain en direction du Mans. Quelques jours plus tard, le 11 août, les travaux d’installation de l’aérodrome baptisé « ALG A-29 » débutent au sud de la commune. Ils sont réalisés par les sapeurs du 825th Engineer Aviation Battalion aux ordres du lieutenant-colonel Woods G. Talman. Le 18 août, les chasseurs-bombardiers P-47 Thunderbolt du 373rd Fighter Group en provenance de l’aérodrome A-13 de Tour-en-Bessin s’installent à Saint-James jusqu’au 19 septembre. Les terrains sont rendus à leurs propriétaires à compter du 28 septembre.

A proximité de Saint-James, sur le territoire de la commune de Montjoie-Saint-Martin, les Américains débutent l’installation d’un cimetière provisoire à compter du 5 août. A la fermeture des cimetières temporaires en France, ce site est sélectionné pour demeurer : 4 410 sépultures de militaires sont aujourd’hui réunies dans un espace administré par l’American Battle Monument Commission, sous l’appellation « cimetière et mémorial américain de Bretagne », communément appelé « cimetière de Saint-James ».

Carte de Saint-James :

Retour à l’index des communes de Normandie

Débarquement de NormandieBataille de NormandieLa Normandie, aujourd’hui

MédiathèqueArmographieFilmographieBibliographieBoutiqueForumInfos du site

DDay-Overlord.com – Reproduction soumise à l’autorisation de l’auteur – Contact Webmaster