75e – Rassemblement d’avions L-Birds back to Normandy

Le rassemblement d’avions L-Birds back to Normandy pour le 75e anniversaire du D-Day

Rassemblement L-Birds back to Normandy en juin 2019 pour le 75e anniversaire du débarquement et la bataille de Normandie.

Affiche du rassemblement L-Birds back to Normandy en juin 2019 pour le 75e anniversaire du débarquement et la bataille de Normandie.
Auteur : Romain Hugault.

21 janvier 2019 : “L-Birds back to Normandy”, un rassemblement exceptionnel d’avions de liaison de la Seconde Guerre mondiale

Du 6 au 9 juin 2019, à l’occasion du 75e anniversaire du débarquement de Normandie, l’association normande “L-Birds back to Normandy” organise un rassemblement inédit d’avions de liaison, appelés L-Birds (L pour liaison). Soixante-quinze avions de liaison (dont les modèles Piper Cub L-4 et Stinson L-5 américains, l’Austers britannique et le Storch allemand), tous authentiques et dans leurs couleurs historiques, sont inscrits et se préparent pour rejoindre la Normandie. La particularité de cet événement est de rassembler pour la première fois depuis 1945 un nombre jamais atteint d’avions de liaison, véritables vétérans et représentants les différents types d’appareils utilisés pendant la deuxième guerre mondiale. Provenant de plusieurs pays différents, ils auront à leurs commandes des pilotes de quatorze nationalités.

Piper L-4 Grasshopper

Piper L-4 Grasshopper.
Photo : US National Archives

Les avions de liaisons pendant la bataille de Normandie

Les L-Birds sont souvent oubliés quand on évoque les avions de guerre du dernier conflit mondial. Pourtant, leur rôle fut essentiel. Légers et robustes, ils se posaient sur des pistes sommaires, dans des champs, des petites routes et même sur les plages. Ces avions de liaison fournissaient un transport rapide pour les personnels et le matériel sensible. Ils servaient aussi de plateforme d’observation aérienne pour régler les tirs d’artillerie, ainsi que des photos aériennes pour alimenter le renseignement. C’est aussi grâce à eux que le concept d’évacuation médicale s’est considérablement développé. Ils transportaient le matériel de premiers secours ainsi que des poches de sang sur le front, évacuaient les soldats blessés. Souvent, les officiers supérieurs et généraux l’utilisaient pour rejoindre des postes de commandement à proximité du front.
Conscient de l’importance de ce petit avion non armé, composé de tubes et de toile, le commandement allemand décida d’octroyer une double prime à ses pilotes lorsqu’ils abattaient un de ces avions de liaison allié.

Le 6 juin 1944, les premiers avions L-Birds ont été engagés par les Alliés en Normandie, notamment pour régler les tirs de la marine Alliée. Une patrouille de cinq Piper L-4, équipés de réservoirs d’essence supplémentaires improvisés à partir de bonbonnes d’oxygène, traversèrent la Manche aux ordres du lieutenant américain Dave Condon (à bord de son Stinson L-5). Ils atterrirent à Saint-Martin-de-Varreville (Utah Beach) : cette patrouille de six L-Birds fut le premier poser d’avions alliés sur le sol normand.

Les L-Birds ont accompagné l’avancée des troupes jusqu’à la fin de la guerre. Alors que les chasseurs et bombardiers furent rapatriés vers leur pays d’origine, ces petits avions furent laissés sur place et utilisés pour la formation de milliers de pilotes après-guerre. Très peu sont aujourd’hui conservés ou restaurés dans leur condition d’origine.

Décollage d'un Piper L4 depuis la plage de Grandcamp-les-Bains, sous les yeux des habitants. Photo : US National Archives

Décollage d’un Piper L4 depuis la plage de Grandcamp-les-Bains, sous les yeux des habitants. Photo : US National Archives

Les avions qui participent au programme “L-Birds back to Normandy”

Aux Piper L-4, dont il demeure le plus d’exemplaires, s’ajouteront :
– Les cinq Stinson L-5 Sentinel qui représentent la quasi-totalité des appareils de ce type en état de vol en Europe.
– L’unique Piper L-14 en état de vol au monde (en provenance de Madrid).
– Le seul Burma Auster Mark III restant au monde, ainsi que deux rares Auster Mark V.
– Deux rarissimes Fieseler Storch.
– L’unique Stinson VT-77 en Europe.
– Le Fairchild 24 qui fut propriété de Louis Breguet après avoir quitté la Royal Air Force en 1947.
– Le très rare Miles M.38 Messenger, avion du maréchal Bernard Montgomery.

Program of the L-Birds Back to Normandy association at the occasion of the D-Day 75th anniversary

Un Piper L4 au-dessus du port artificiel d’Arromanches.
Photo : J. Apfelbaum pour L-Birds back to Normandy

Programme de l’association « L-Birds back to Normandy » en juin 2019

  • 6 juin 2019 : arrivée des avions depuis toute l’Europe à Saint-André-de-l’Eure. Présentation aux médias des avions, dont la plupart reviennent pour la première fois depuis 1944 en Normandie.
  • 7 juin 2019 : vol commémoratif « D-Day Beaches » de plus de soixante avions de la Seconde Guerre mondiale, entre le musée du débarquement d’Arromanches et le musée Overlord de Colleville-sur-Mer.
  • 8 juin 2019 : présentation au public des avions et rencontre avec les pilotes sur l’aérodrome de Saint-André-de-l’Eure.
  • 9 juin 2019 : vol commémoratif « Utah Beach / Falaise / Lessay ».

Tous les renseignements peuvent être consultés sur le site internet de l’association « L-Birds back to Normandy » : http://l-birds.fr/.

Découvrir le programme complet des commémorations du 75e anniversaire du D-Day en cliquant ici.

DDay-Overlord.com – Reproduction soumise à l’autorisation du l’auteur – Contact Webmaster

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.