Encyclopédie du débarquement et de la bataille de Normandie
English version Spanish version

Fontenay-le-Marmion en 1944 – Calvados – Bataille de Normandie

Fontenay-le-Marmion (Calvados)

Les villes de Normandie pendant les combats de 1944

Libération : 8 août 1944

Unités engagées :

Drapeau canadien de 1944 Black Watch (Royal Highland Regiment) of Canada, 5th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada, 6th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau canadien de 1944 6th Armoured Regiment – 1st Hussars, 2nd Armored Brigade, 2nd Infantry Division

Drapeau nazi 272. Infanterie-Division

Drapeau nazi Schwere Panzer-Abteilung 503

Drapeau nazi Kampfgruppe Sterz, 2. Panzer-Division

Historique :

La commune de Fontenay-le-Marmion est située sur un point haut appelé crête de Verrières et qui surplombe la région entre Caen et Falaise. Défendue par des éléments de la 272. Infanterie-Division, les Alliés envisagent de s’en emparer dès le 18 juillet 1944 avec le lancement de l’opération Atlantic mais l’artillerie allemande met un terme à l’offensive. Le 24 juillet 1944, les Alliés lancent l’opération Spring pour relancer l’action dans la même zone.

Conformément au plan de l’opération Spring, le village de Fontenay-le-Marmion doit être atteint dans la deuxième partie de la nuit, après que la ligne de défense allemande soit dépassée. C’est le régiment du Black Watch of Canada (5th Infantry Brigade, 2nd Infantry Division) qui est chargé de s’en emparer, soutenu par le Calgary Highlanders (5th Infantry Brigade) et l’escadron B du 6th Armoured Regiment – 1st Hussars (2nd Armored Brigade).

L’opération est lancée en soirée du 24 juillet et les troupes canadiennes progressent aux premières heures du 25 juillet. Retardés par la première ligne de défense allemande, ils restent fixés sur leur base de départ. Le régiment du Black Watch parvient à franchir malgré tout le village de Saint-Martin-de-Fontenay mais perd son chef de corps à ce moment, le lieutenant-colonel Cantlie, tués par le tir d’une mitrailleuse. Le Major Griffin prend alors le commandement et fait débuter la progression du régiment dans le découvert au sud à compter de 9 heures 30 : les Canadiens sont pris sous un feu particulièrement intense et ils ne bénéficient plus du soutien du Calgary Highlanders qui est fixé dans Saint-André-sur-Orne. Des chars du Schwere Panzer-Abteilung 503 installés à Fontenay-le-Marmion ajoutent au désordre en appliquant des feux meurtriers. Le Black Watch est toutefois appuyé par l’escadron B du 1st Hussars et par les canons du 5th Field Regiment. Mais sur les 325 soldats engagés, une petite soixantaine seulement parvient au sommet de la crête, toujours menés par le Major Griffin. Les survivants sont cloués au sol par les tirs de mitrailleuses et par les obus qui s’abattent autour d’eux, ils n’ont d’autre choix que de rompre le contact et retourner au point de départ : ils ne sont plus que 15 à rentrer vivants, Griffin est porté disparu.

Une nouvelle offensive est lancée vers Fontenay-le-Marmion à l’aube du 26 juillet par la 2ème division d’infanterie canadienne commandée par le général Simonds, mais sans résultats. La ligne de front n’évolue pas pendant plus d’une semaine malgré des bombardements constants et il faut attendre le lancement de l’opération Totalize le 7 août 1944 pour que les Canadiens du Queen’s Own Cameron Highlanders of Canada(6th Infantry Brigade) puissent débuter leur offensive en direction de Fontenay-le-Marmion. Bousculés par les bombardements effectués dans la nuit du 7 au 8 août, les Allemands ne parviennent pas à tenir leur ligne de défense et le village est libéré par les soldats de la compagnie A du Queen’s Own Cameron dans la soirée du 8 août. Lors de la progression en direction de Fontenay, les Canadiens découvrent sur le champ de bataille le corps du Major Griffin, tué lors de l’assaut du 25 juillet.

 

Cartes de Fontenay-le-Marmion :

Image : carte de la commune de Fontenay-le-Marmion
DDay-Overlord.com – Reproduction partielle ou totale interdite – Contact Webmaster

Actualités de la Normandie

George G. Klein – 2nd Ranger

George G. Klein – 2nd Ranger

Financez le retour de George G. Klein en Normandie aux prochaines commémorations ! Ce vétéran a escaladé la Pointe du Hoc le 6 juin 1944.

Mur du Souvenir

Mur du Souvenir

Le Mur du Souvenir est un espace de mémoire en hommage aux vétérans de la bataille de Normandie qui se sont éteints.

Médiathèque

Médiathèque

Médiathèque du débarquement et de la bataille de Normandie : photos et vidéos d'époque.

Suivez D-Day Overlord sur Facebook